Congo-Brazzaville: Explosions, l'UE veut les dépôts de munitions hors des villes

Ai-Congo — L'Union Européenne (UE) a souhaité récemment à Brazzaville que les munitions soient éloignées des centres urbains, après l'explosion du dépôt du régiment blindé de Mpila, le 4 mars 2012, et qui a fait près de 300 morts et plus de 2.300 blessés.Pour l'UE, il s'agit « qu'il n'y ait plus de dépôts de munitions dans les zones urbaines. Tout action menée dans ce sens ira dans le bon chemin ».

Lors d'une conférence de presse organisée conjointement avec les agences humanitaires, le chef de la délégation de l'UE au Congo, M. Marcel Van Opstal a invité le gouvernement congolais à prendre ses responsabilités surtout que son budget 2012 (plus de 3.000 milliards de FCFA) consacre une bonne part à l'investissement.

M. Marcel Van Opstal espère que des mesures concrètes seront prises très prochainement afin de faire une évaluation et si besoin sécuriser les autres dépôts du pays qui seraient à risques. L'UE a apporté des financements à l'ONG britannique Mining Advisory Group (MAG) qui appuie l'armée congolaise dans les opérations de dépollution et de déminage de la zone du sinistre.

« Pour le moment, la priorité est de dépouiller les zones aux alentours de l'épicentre du sinistre pour sécuriser les civils », a souligné Charles Frisby, expert au Centre des Nations Unies pour la dépollution. Il a rassuré la population de ne pas avoir des craintes pour une nouvelle explosion dans la zone du sinistre.

 

http://fr.allafrica.com/stories/201204301535.html